Des subsides Open Access pour les chercheurs de la FBM

En cette nouvelle année, la Faculté met au concours huit subsides de 3’000 francs. Conditions pour participer : avoir mis en pratiques les principes de l’Open Access en 2015 et 2016. Les retardataires ont un délai jusqu’au 30 janvier 2018 pour remplir les conditions.

Le projet LinkOut géré par Pubmed permet depuis quelques mois de faire le lien entre PubMed et les articles disponibles en Green Open Access sur les serveurs institutionnels comme Serval. Une manière pour les chercheurs d’accroître la visibilité de leurs publications et de valoriser leur recherche au niveau international.

La Bibliothèque universitaire de médecine a initié en collaboration avec le Ci-UNIL, les démarches pour participer à ce projet mais, pour faciliter son implémentation, elle a besoin d’un maximum de manuscrits d’auteurs (« Author’s Accepted Manuscripts[1] ») déposés et mis en Open Access sur Serval.

C’est pourquoi, afin d’encourager cette démarche, la Faculté de biologie et de médecine met au concours huit subsides Open Access FBM de 3’000 francs chacun. Ceux-ci seront attribués par tirage au sort aux participants répondant aux critères d’éligibilité (voir ci-dessous). A noter que ces subsides ne pourront être utilisés que pour financer les Article Processing Charges[2] (APCs) d’articles publiés dans des journaux en pur Gold Open Access[3] (à l’exclusion, donc, de toute option Open Access dans une revue hybride).

Conditions de participation et sélection des huit groupes gagnants (voir détail):

  • Pour être éligible, chaque chef de groupe FBM (UNIL ou CHUV) doit avoir mis en Open Access tous ses articles (études originales) publiés au cours des années 2015 et 2016 avec une affiliation UNIL ou CHUV, et pour lesquels un membre de son groupe ou lui-même sont premier (co-premier) ou bien dernier (co-dernier) auteur.
  • Ces articles ont été mis en Open Access soit en suivant la Gold Road, soit en suivant la Green Road[4] après dépôt de l’Author’s Accepted Manuscript sur Serval.

Les auteurs ont la possibilité, jusqu’au 30 janvier 2018, d’envoyer au Dr. Cécile Lebrand, Responsable Open Science FBM (Cecile.Lebrand@chuv.ch ) leurs Author’s Accepted Manuscripts qui ne seraient pas encore en Open Access sur Serval. Après avoir vérifié l’éligibilité des participants, un tirage au sort sera effectué fin mars 2018 pour sélectionner les huit groupes gagnants qui bénéficieront chacun de 3’000 francs de subsides pour leurs APCs.

Les chercheurs peuvent contacter Cécile Lebrand s’ils souhaitent s’enregistrer pour participer à ce projet.

 

 

[1] Author’s Accepted Manuscript (post-print): version du manuscrit passée par une peer-review et dont le contenu scientifique est accepté pour publication par l’éditeur (avant le proof ; voir détail).

[2] Afin de publier son article en Open Access en suivant le modèle Gold Road, l’auteur doit généralement payer des frais de publication au journal qui sont appelés, en anglais, « Article Processing Charges ». Ces derniers s’échelonnent entre 50 à 6’000 francs, mais sont en moyenne de 2’500 francs par article dans le domaine biomédical.

[3] Il faut distinguer les revues en pur Gold Open Access (telles que PLoS et BMC), qui ne perçoivent des revenus qu’à travers les frais d’Article Processing Charges (APCs) payés par les auteurs, des revues dites « hybrides » : celles-ci vont non seulement percevoir des revenus via les abonnements institutionnels mais également via les APCs payés par les auteurs des mêmes institutions s’ils choisissent l’option Open Access. Cette situation dite de « double dipping » oblige les institutions à payer deux fois le même service, et n’est donc pas acceptable ; la FBM comme le FNS excluent d’ailleurs tout financement de l’option Open Access proposée par les journaux hybrides.

[4] Green Road: l’auteur dépose et met en Open Access son “Author Accepted Manuscript” via un serveur institutionnel (Serval pour l’UNIL et le CHUV) en parallèle avec sa publication commerciale.